Le dimanche 17 janvier, un temps d’échange a eu lieu entre les paroissiens et leur évêque, avant la messe. Trop court bien sûr, pour aborder les nombreuses questions qui avaient été préparées.

Comment Dieu nous parle aujourd’hui ? Où en est la réflexion sur le développement des communautés de base, composées de chrétiens unis pour partager la Parole, pour le service des plus pauvres, pour l’évangélisation ? Comment mobiliser sur des questions liées à l’écologie ? La place des femmes dans l’Eglise, l’urgence de rassembler les forces pour réfléchir et inventer un autre avenir, l’œcuménisme, l’engagement des chrétiens pour la solidarité, tous ces domaines ont été abordés, sans être vraiment approfondis, la pandémie réduisant drastiquement les capacités des communautés à se réunir.
Mgr Balsa a répondu aux questions, tout en laissant la parole à des laïcs engagés, soulignant qu’il est important de soutenir des lieux d’échanges entre chrétiens pour réfléchir et agir ensemble. “On ne fait pas communauté en allant seulement à la messe chaque dimanche, mais en vivant liés les uns aux autres et en s’engageant dans le service des pauvres et la Parole Partagée” a t’il souligné.
Sous les masques et distanciation oblige, les paroissiens conservent bon espoir.